Les aidants salariés .

Les salariés aidants: quels enjeux pour l’entreprise?

La thématique des aidants salariés a été choisie en 2016 par l’Association Journée Nationale des Aidants (AJNA), dans la volonté de mettre en lumière ces aidants et de s’adresser à eux dans le lieu où ils taisent le plus leur situation: l’entreprise.

La question des aidants en entreprise est encore largement méconnue en France et a donné lieu à des échanges et des discussions lors d’une conférence-débat le 6 octobre 2016 à l’initiative de l’AJNA et sous le haut marrainage de Mme Pascale Boistard, secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé.

Cet article va tenter d’apporter une synthèse de ces discussions, des pistes d’actions et des 1eres réflexions qui ont émané de ces débats.

Etat des lieux:

La loi ASV (Adaptation de la Société au Vieillissement) a permis la reconnaissance du statut du proche aidant, et un nouveau droit social pour les aidants à travers le « droit au répit », mesure entrée en vigueur en mars 2016. De plus, elle a entrainé l’assouplissement et l’élargissement du congé de soutien familial au proche aidant, mesure entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

Malgré de nombreux progrès, notamment au niveau législatif, il reste beaucoup à faire. Les mentalités doivent changer, évoluer, aussi bien dans les entreprises que dans la société. Aujourd’hui, en France, 11 millions de personnes sont des proches aidants et plus de 50% d’entre eux sont actifs.

  • 58% des aidants sont des salariés, actifs ou indépendants.
  • 79% ont moins de 65 ans
  • 46% ont moins de 50 ans

La majorité des aidants sont donc actifs. Concilier vie professionnelle et vie familiale devient, pour les aidants salariés, un véritable défi et engendre de nombreuses répercussions, qu’elles soient d’ordre social, professionnel, physique ou psychologique. C’est une situation stressante et épuisante, qui peut parfois amener l’aidant à négliger sa propre santé.

Néanmoins, l’activité professionnelle représente pour les aidants: leur principale source de revenu, un moyen de s’évader de leur quotidien, de maintenir du lien social, et un source de satisfaction.

Perspectives et pistes d’actions:

Comment aider les aidants? Que peut gagner l’entreprise à mettre en place un programme d’accompagnement pour les aidants?

Créer un espace de reconnaissance

Seulement 2% des aidants salariés affirment être soutenus par leur entreprise. Celle-ci pourrait mettre à leur disposition des moyens, des outils et des aides.

Communiquer et libérer la parole

Souvent l’aidant cloisonne sa vie familiale et sa vie professionnelle, il ne sollicite donc pas d’aide, par peur d’être stigmatisé? Offrir un espace de parole, être dans une attitude d’empathie et de bienveillance semble être la première posture à adopter pour accompagner les aidants.

Former et informer

Les aidants évoquent un besoin d’information (66%), de formation (54%), de soutien (62%) et la nécessité se sensibiliser les managers, les employeurs à la problématique des aidants et des risques d’épuisement (59%) (Selon une enquête France Alzheimer et maladies apparentées/ Opinion Way, du 15 mars au 26 mai 2016.).

Selon une étude menée en Angleterre auprès de 223 employeurs sur les bénéfices de la mise en place d’un programme d’accompagnement des aidants:

  • 93% ont noté une augmentation de la loyauté et de l’état moral des employés.
  • 92% de fidélisation du personnel.
  • 88% de réduction des arrêts maladies et de l’absentéisme.
  • 75% une amélioration du travail d’équipe.
  • 69% une augmentation de la productivité.

Potentiellement coûteux, ces dispositifs seraient donc plutôt rentables, voire apportant des bénéfices « majeures ».

Pour en savoir plus:

 

 

Publicités